Quelles sont les opportunités émergentes liées à la nouvelle technologie de reconnaissance faciale et les questions éthiques qu'elle soulève ?

Quelles sont les opportunités émergentes liées à la nouvelle technologie de reconnaissance faciale et les questions éthiques qu'elle soulève ? L'authentification biométrique sans contact est synonyme de sécurité et de fluidité des voyages, mais il ne faut pas en négliger les aspects éthiques.

Après avoir atterri à l'aéroport de Luxembourg, le voyageur en plein décalage horaire soupire, se préparant à une longue attente dans la file du contrôle des passeports. Mais, à sa grande joie, moins de 14 secondes plus tard, il a déjà franchi la borne de contrôle automatisé aux frontières.

Il n'est pas le seul voyageur qui aura cette bonne surprise lorsque les restrictions de voyage seront enfin levées. Alors que les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 ont retenu les gens chez eux, les aéroports du monde entier ont été occupés à installer des procédures de reconnaissance faciale pour réduire les temps de traitement et rendre les procédures de contrôle aux frontières sûres et transparentes, en prévision d'une augmentation prévue du nombre de voyageurs dans les mois à venir. Par ailleurs, grâce aux procédures automatisées sans contact, les personnes peuvent être identifiées et vérifiées rapidement, sans qu'aucune interaction physique ne soit nécessaire.

Alors, que signifient les différents termes relatifs à la technologie biométrique faciale ? La reconnaissance faciale est un terme générique utilisé pour identifier une personne à l'aide des caractéristiques de son visage. Dans ce terme, il est important de faire la distinction entre la vérification faciale et l'identification faciale. Alors que la vérification faciale consiste à comparer l'image d'une personne à une autre référence, telle que la photo d'un passeport, et n'est effectuée qu'avec le consentement de la personne, l'identification faciale consiste à comparer une image à plusieurs sources, ce qui est par exemple le cas du profilage effectué dans les rues ou dans des environnements spécifiques par le biais de caméras de surveillance.

Les différents visages de l'inclusion

De nouvelles techniques de reconnaissance faciale sophistiquées sont développées en permanence et améliorent la précision de la technologie dans son ensemble, en lui permettant par exemple d'intégrer différentes expressions faciales. Mais à mesure que les techniques s'améliorent, de nouvelles questions se posent en matière de vie privée et d'éthique. D'ici 2025, la future norme sur la biométrie dans les passeports permettra également le stockage d'un plus grand nombre d'informations biométriques, ce qui pourrait permettre de multiplier les cas d'utilisation de la reconnaissance faciale à l'avenir.

L'inclusion demeure un problème important. L'un des principaux problèmes est que les algorithmes, notamment les algorithmes d'intelligence artificielle et d'apprentissage automatique, peuvent être biaisés. Les taux de reconnaissance des hommes blancs sont ainsi plus élevés que ceux des femmes noires. Heureusement, les algorithmes biométriques sont constamment améliorés et entraînés pour fonctionner parfaitement, quels que soient la couleur de la peau, le sexe ou le type de visage.

Il est essentiel que la réglementation suive le rythme de l'évolution rapide de cette technologie. Par exemple, l'UE est actuellement en train L'Union européenne est en train de créer un cadre d'identité autonome européen (ESSIF)[1] compatible eIDAS, qui permet aux utilisateurs de s'approprier leurs données d'identité sans l'intervention d'une quelconque autorité centralisée.

 

D4FLY prend son envol

En outre, un projet de recherche et d'innovation financé par l'UE, D4FLY (Detecting Document frauD and iDentity on the fly), vise à rendre les contrôles aux frontières plus rapides et plus sûrs. Ce projet dirigé par Veridos examine les techniques permettant de rendre la vérification plus sûre et moins fastidieuse pour les voyageurs, tout en réduisant les risques de falsification ou de fraude. Il aborde des sujets tels que la recherche sur la technologie de vérification 3D du visage et de l'iris et l'utilisation des smartphones pour la vérification des voyageurs.

Le projet envisage une procédure à laquelle les voyageurs s'inscrivent volontairement. Les données capturées pendant la procédure de contrôle frontalier sont comparées aux données de référence capturées précédemment, ce qui permet de vérifier le voyageur sans avoir à s'arrêter au guichet d'un garde-frontière. Les données de référence sont stockées en toute sécurité (chiffrées) et contrôlées par le voyageur à l'aide de son appli. Les données capturées pendant la vérification sont ensuite supprimées à l'issue de la procédure de vérification.

Quel que soit le degré de sophistication des technologies biométriques, le respect de la vie privée, la sécurité et la protection des données doivent être au cœur de leur conception. Dans le même temps, les gouvernements doivent également respecter des normes rigoureuses et informer le grand public de la manière dont leurs données peuvent être utilisées. Veridos fournit des technologies de vérification de pointe pour différents scénarios tels que le contrôle des frontières ou les services d'administration en ligne et aide les gouvernements à accélérer les procédures de vérification d'identité tout en maintenant les plus hauts niveaux de sécurité et de conformité.

Découvrez comment les solutions Veridos peuvent répondre à vos besoins.

Contactez-nous pour en savoir plus.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

[1] "eIDAS supported self-sovereign identity", European Commission, 2019

Lire plus d'articles sur les sujets et les tendances

Brochure

Solutions pour la gestion des frontières
Assurer des contrôles aux frontières sûrs et efficaces

Retour

Ce site utilise des cookies

Pour améliorer votre expérience en ligne, nous utilisons des cookies et d’autres technologies, comme le décrivent nos dispositions relatives aux cookies. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Politique de G+D concernant les cookies

OK